L'association de ces deux termes peut paraître paradoxale, voire incongrue tant l'évocation des villes intelligentes fait d'abord penser à un mode de vie d'actifs connectés, pris dans le tourbillon des connexions tous azimuths qu'à cette notion essentielle mais devenue presque ringarde d'entraide entre les humains, forcément moins «branchée» que les objets connectés ou les bâtiments à énergie positive.

Autre paradoxe, le constat que dans ces multiples zones urbaines qui fleurissent un peu partout sur la planète et qui attirent inexorablement toujours plus d'individus, avec toutes les opportunités de rencontres de différentes natures que cela suppose, la solitude explose avec son expression la plus visible que sont les SDF et aussi plus discrète, mais non moins douloureuse, que sont les personnes âgées sans familles ou abandonnées par elles, les célibataires non volontaires...

Comment ne pas s'interroger, notamment dans nos sociétés occidentales habituées à ce mode de vie urbain, qu'il faille encore attendre un hiver rigoureux pour se préoccuper des personnes vivant dans la rue ou d'une canicule estivale pour découvrir de façon brutale la mort de milliers de seniors isolés.

Et pourtant, malgré des signes inquiétants de dégradation du vivre ensemble qui se traduisent en particulier par les clichés comportementaux que sont les écouteurs vissés dans les oreilles ou la tête penchée invariablement sur l'écran de son smartphone, à tel point que cette attitude a dorénavant un nom comme nous l'apprend Grégory Pouy @gregfromparis dans son excellent article paru récemment dans Les Echos les raisons de croire à des lendemains plus porteurs d'espoir dans ce domaine sont réelles.

En effet, l'Economie Sociale et Solidaire qui s'affiche sur un nombre élevé de bios de comptes Twitter (appartenant à beaucoup de jeunes d'ailleurs) avec le hashtag #ESS n'est pas un simple acronyme pour se donner bonne conscience. Derrière ce sigle fourmille une multitude de projets personnels, d'initiatives associatives et d'entreprises dont les domaines d'intervention et leur ampleur ne cessent de croître comme le montre très bien cette vidéo de promotion du programme Jeun'ESS. Et parmi ces dernières, apparaissent de jeunes pousses conceptrices d'outils participatifs favorisant très concrètement l'entraide comme www.entourage.social, www.welp.fr ou www.citylity.com et qui feront la preuve dans un proche avenir, prenons‐en le pari, que solidarité et smart cities ne seront pas incompatibles.